Digitalisation des PME : des chiffres faussés par des minorités

le

Si la numérisation des entreprises et plus précisément des TPE est en marche, ce n’est pas pour autant le cas de toutes les entreprises qui comptent moins de 500 salariés. Un fossé semble se creuser jour après jours entre les petites entreprises plus agiles et les entreprises dites plus moyennes, qui n’ont recours au digital que pour répondre à des contraintes.

Digitalisation des PME: des chiffres faussés par des minorités qui ne sont pas celles que l'on croit

Les très petites entreprises sont les plus actives

Plus dynamiques et surtout plus enclin à utiliser les voies de communication digitales, 75% des TPE s’appuient sur internet pour communiquer. Leur objectif : prospecter par le e-marketing direct, viraliser leur actualité sur les réseaux sociaux, inciter à faire parler d’eux. Si les TPE sont plus connectées, c’est qu’elles savent tirer parti des nouvelles technologies comme elles reconnaissent l’impact extrêmement positif sur leur business.
Déterminées à exploiter le digital comme support de communication accessible et à moindre coût, leur marche vers la numérisation est donc bel et bien entamée mêmes si elles n’en n’ont pas encore assimilé tout l’enjeu.

Digitalisation des PME: des chiffres faussés par des minorités qui ne sont pas celles que l'on croit
Étonnamment ce sont les moyennes entreprises qui tendent à faire baisser les chiffres de la numérisation tant leur transformation digitale reste à faire. Leur recours aux outils numériques sont essentiellement imposés dans une logique de gestion ou un but d’administratif. Si 60% des petites entreprises disent avoir prospecté de nouveaux clients ou marchés grâce à internet, cela ne suffit pas à convaincre leurs grandes sœurs d’utiliser la digitalisation à des fins commerciales ou de communication puisque seules 48% des PME de + de 50 salariés y ont recours. Plus inquiétant, une majorité des dirigeants de PME ont l’impression qu’ils sont déjà dans le numérique, estimant ne pas être concernés par une évolution numérique même mineur (47%). Quant à ceux qui reconnaissent que les outils digitaux leur permettent de développer leur activité économique, moins d’un sur dix se dit prêt à chercher de l’aide pour se faire accompagner dans ce domaine.

La solution rassurante pour les retardataires

La tâche peut se révéler d’envergure tant le projet nécessite de modifier des processus connus et déjà bien établis au sein d’équipes présentant de nombreux collaborateurs. Dans les PME, la décision doit être initiée de la direction il est d’ailleurs conseillé de procéder par étape en respectant un parcours de gestion d’équilibre car la transition ne pourra se faire de façon sereine qu’en préservant le socle de la stabilité. C’est en concentrant les premières améliorations sur les produits et services de ces entreprises que petit à petit l’expertise numérique s’intégrera dans toutes les divisions sera capable de faire adhérer l’ensemble des équipes fastidieux travail de transformation digitale.

laurent numérisation digitalisation tpe pme