Logiciels espions pc grand public, entre escroqueries et réalité

le

Une augmentation significative de leur nombre au fil des années

Entre 2005 et 2015, les programmes « espions » destinés au grand public ont grimpé en nombre de manière prolifique.
A un tel point que le marché du logiciel espion (incluant celui du mouchard, car on retrouve de plus en plus ces programmes sur un usage de type mobile) est vite devenu saturé.

Les logiciels d'espionnage grand public seraient pour la plupart des escroqueries

Logiciels espions: gare aux arnaques

Même si une partie de ces logiciels remplissent plus ou moins bien leur rôle, la grande majorité d’entre eux sont de simples arnaques, poussant l’utilisateur à mettre la main à la poche afin de pouvoir accéder à un téléchargement qui n’existe pas, ou à un fichier contenant simplement un virus.
C’est le cas par exemple des sites d’arnaque Webdiac, Promibs, ou encore Masterkeylogger, actifs depuis plusieurs années mais qui stagnent en première page du classement Google dans le cadre d’une recherche thématique.

Ces sites créés il y a plusieurs années ont misé sur les ex-failles de la stratégie d’indexation des moteurs de recherche pour se positionner en haut des résultats. Linking massif, achat de redirections, publicités déguisées dans des forums, pénalisation de concurrents par duplicate content… Aujourd’hui encore, même Google peine à rétrograder ces sites dans le classement tant leur bonne « e-réputation » d’antan leur garantit une place de choix dans le classement.

Particulièrement touchés par ces « logiciels espions »: les particuliers

En moyenne, quelques centaines de plaintes par mois seraient recensées dans le cadre d’une arnaque au logiciel espion: un utilisateur ayant payé pour se retrouver au final avec rien.

Quand aux estimations sur le nombre de cas incluant ceux qui ne portent pas plainte, elles seraient de l’ordre de plusieurs dizaines de milliers par mois quand on sait que certains sites extorquent jusqu’à 90€ pour un logiciel imaginaire, nous vous laissons imaginer les enjeux financiers pour ces webmasters peu scrupuleux.

Alors, y a t-il des « vrais » logiciels espions parmi toutes ces escroqueries ?

Oui. Leurs fonctionnalités diffèrent selon leur spécialité, mais un grand nombre de logiciels espions sont disponibles au grand public. Un indice pour les repérer: la majorité proposent gratuitement une version « allégée » de leur produit afin de permettre à leurs clients de le tester, et d’éventuellement d’ensuite acheter la version payante.

D’une manière générale, méfiez-vous des sites web proposant une période d’essai, car vous serez forcé de sortir votre porte-monnaie à la fin de cette période pour continuer d’utiliser le logiciel.

L’espionnage en hausse chez le grand public

Avec l’essor de l’informatique, difficile de ne pas percevoir l’augmentation d’espions en herbe chez les particuliers.

Femmes jalouses qui surveillent leur maris (quand ce n’est pas l’inverse), surveillance de l’activité PC de ses enfants, ou alors tout simplement espionnage d’une personne à son insu dans le but de soutirer discrètement des éléments tels l’historique des sites web visités, celui des frappes claviers (on parle alors de keylogger), etc: tous les motifs sont utiles pour s’immiscer dans la vie privée d’une personne.

Smartphones, un nouveau marché pour le logiciel espion

La banalisation des smartphones a rendu rentable pour les éditeurs de logiciels le marché de l’espionnage mobile. La présence très faible d’antivirus aux performances risibles dans cette catégorie de machines rend d’autant plus facile la discrétion du mouchard.

Attention, ici encore, un grand nombre d’arnaques existent ! Méfiez-vous des sites prétendant espionner à distance un téléphone sans que vous installiez au préalable un logiciel dessus: c’est rigoureusement impossible !
Ce point est également valable pour l’espionnage des SMS: il est impossible de récupérer ceux-ci à distance via l’exploitation de soi-disant failles de sécurité, comme le propose le site d’arnaque Vision-Sms.

La majorité des internautes découvrent ce site par le biais d’une publicité Facebook, où une vidéo trafiquée décrit au chaland une fausse procédure expliquant qu’il n’y a aucun risque à payer pour accéder aux « sms » puisqu’il existerait une « astuce » pour se faire intégralement rembourser. Et pour empêcher les utilisateurs avertis de prévenir de l’arnaque, le webmaster supprime quotidiennement les commentaires la dénonçant. De quoi facilement prendre au piège les plus crédibles…

Mes conseils pour ne pas vous faire avoir

Si vous souhaitez contrôler et surveiller à distance de manière invisible un PC, je recommande Fireworld Controller. Pour l’avoir testé, il propose une version gratuite aux fonctionnalités tout à fait respectables, sans forcer l’utilisateur à payer quoi que ce soit, et le support est très réactif aux messages.

En ce qui concerne la surveillance d’un smartphone, je n’en ai personnellement jamais utilisé, je vous laisse donc vous débrouiller après tout, vous savez maintenant facilement repérer les arnaques !