Pourquoi un bon référencement est-il chronophage ?

le

seo

Souvent présenté comme une solution miracle pour gagner en visibilité sur le web, le SEO souffre de nombreux préjugés. L’un des plus tenaces (et des plus dangereux) consiste à penser qu’un bon positionnement peut s’obtenir en quelques semaines, voire en quelques jours.

Il est donc grand temps de prendre en compte le facteur d’ancienneté du site, et de réaliser qu’un bon référencement naturel prend du temps.

Les méthodes pour ranker plus vite que son ombre n’existent pas

Soyons honnêtes : une stratégie de référencement naturel ne porte pas ses fruits en quelques jours, ni même en quelques semaines. Son efficacité ne dépend pas de l’expérience ou de l’expertise de ceux qui la mettent en place, ni même des techniques ou des outils retenus.

Non : obtenir un bon positionnement sur les SERP de Google demande du temps, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, la création de contenu qualitatif et son indexation par les moteurs de recherche ne s’improvisent pas. Et ne vous y trompez pas : les spécialistes SEO qui vous promettent un bon référencement avec quelques articles de 300 mots vous mentent. Google privilégie les contenus longs, enrichis par des médias divers (liens vers d’autres articles, images, vidéos, infographies…).

Ensuite, l’obtention de backlinks de qualité, garants d’un bon positionnement sur les SERP, demande également un investissement en temps et en communication. Vous allez devoir nouer des relations avec les principaux sites de votre thématique, et négocier avec eux des échanges de liens ou des partenariats de type guest blogging pour récolter les précieux liens entrants.

Cette stratégie ne vous paraît pas payante au premier abord ? C’est normal : vous posez tout juste les fondations de votre édifice SEO. Répétons-le encore une fois : une solide stratégie de référencement naturel se construit toujours sur le moyen et long terme.

L’ancienneté de votre site influence son positionnement : mythe ou réalité ?

Il faut dire que Google sait entretenir sa part de mystère : comme la balise meta keywords avant elle, l’ancienneté des sites comme critère de référencement divise la communauté SEO.

Et comme souvent avec Google, mieux vaut procéder avec prudence. La plupart des référenceurs vous diront qu’un site avec plus d’un an au compteur inspirera davantage confiance à Google qu’un site créé dans le mois et ils n’auront certainement pas tort. En effet, les sites qui disposent déjà de plusieurs mois, et à plus forte raison de plusieurs années d’existence se voient reconnaître un certain degré d’autorité sur le web, à condition que leur contenu soit considéré comme qualitatif.

Mais vous l’aurez compris à ce stade de l’article, il importe peu que le facteur d’ancienneté soit pris en compte par les robots de Google ou non. Dans tous les cas, l’ancienneté de votre site joue un rôle effectif sur son positionnement : des années de publications régulières et optimisées pour le référencement naturel pèseront toujours plus lourd que quelques semaines de publications de piètre qualité.

2 semaines, 3 mois, 1 ans… combien de temps pour ranker sur Google ?

temps

Tout dépend de la stratégie SEO retenue. Vous pouvez mixer différentes techniques pour obtenir des backlinks de qualité, vos meilleurs alliés pour améliorer le positionnement de votre site. La création de contenus qualitatifs et de comptes sur les réseaux sociaux, l’inscription sur des annuaires qualifiés, l’achat ou encore l’échange de liens sont alors autant d’options qui s’offrent à vous. Vous devez néanmoins garder à l’esprit que des backlinks « naturels », obtenus grâce à la qualité de vos contenus, sont particulièrement valorisés par Google —tandis que des liens de faible teneur pourront vous causer des désagréments.

Si l’ancienneté de votre site joue un rôle dans son classement sur les SERP, elle n’est pas pour autant le seul facteur à prendre en compte. Concentrez-vous dans un premier temps sur les critères SEO sur lesquels vous exercez un contrôle direct (insertion de rich snippets, création d’un cocon sémantique, optimisation du temps de chargement des pages…). Attachez-vous ensuite à publier régulièrement des contenus à forte valeur ajoutée pour amener les robots des moteurs de recherche à crawler votre site le plus souvent possible.

Si la plupart des facteurs SEO peuvent généralement être optimisés, l’ancienneté de votre site fait partie des critères sur lesquels vous n’exercez aucun contrôle. Un seul conseil, donc, aussi frustrant puisse-t-il être : prenez votre mal en patience, tout en optimisant les aspects techniques et éditoriaux de votre site pour lui assurer le meilleur positionnement possible.