Plus assez d’espace disque sur votre ordinateur ? Utilisez pCloud Drive

le

Il y a quelques années de cela, je suis passé d’un ordinateur sous Windows à un Mac. À l’époque, j’étais freelance, j’étais toujours en réunion chez des clients et je voyageais beaucoup.
Il me fallait donc un ordinateur avec une bonne batterie (8 heures au moins), pas trop lourd ni encombrant et à un prix décent. J’ai donc opté pour un MacBook basique, un modèle qui n’était disponible à l’époque qu’avec des disques durs de 128Go ou 256Go. Oui vous avez bien lu : aujourd’hui certains téléphones mobiles ont plus d’espace de stockage.

Une fois tous les logiciels installés et mes dossiers de travail et archives copiés, il ne restait plus beaucoup de place, j’ai donc commencé à travailler avec Dropbox, même si ça ne me plaisait pas trop. À l’époque, Dropbox ne proposait pas de synchronisation sélective, il fallait donc faire des synchronisations totales, c’était lent, bref un enfer !

Au bout de quelques mois, n’en pouvant plus j’ai cherché d’autres alternatives et je suis tombé sur le service pCloud Drive.

À ce jour, j’utilise toujours un MacBook Air de 128 Go, et je n’ai pas vraiment besoin de passer à un plus grand SSD car j’utilise pCloud Drive en tant que disque dur virtuel. Il est vrai que je dois toujours être connecté à Internet pour l’utiliser, mais si je n’ai pas accès au Wi-Fi je ne peux pas travailler, et je suis connecté la plupart du temps de toute façon.
Sous réserve d’avoir une connexion internet correcte, dès que j’ai besoin de travailler sur un fichier, je double-clique dessus et il s’ouvre immédiatement, et je ne sais même plus s’il se trouve sur mon ordinateur ou dans le cloud…

Installer pCloud Drive

Un des points qui m’inquiétait était le temps d’upload et de download des fichiers. Si ce temps est trop lent, travailler sur des fichiers (et non juste télécharger) peut vite devenir très pénible.
A de très rares exceptions près (les très gros fichiers de plus de 5Gb) l’utilisation de fichiers dans le cloud se fait de façon transparente, sans temps d’attente.
A noter d’ailleurs qu’il n’y a pratiquement pas de limite de taille de téléchargement pour les fichiers.

Il n’y a pas non plus de limite de vitesse en download (sauf celle de votre connexion bien entendu) et en upload pCloud Drive offre des vitesses de :

  • 40 Mb/seconde pour l’offre gratuite
  • 80 Mb/seconde pour les offres premium et pro

Pour rappel, les débits maximum descendants des opérateurs en France sont les suivants :

  • ADSL2+ : 24 Mb/s
  • 4G : 42 Mb/s
  • Fibre : de 200 Mb/s à 1Gb/s

Les débits montants étant systématiquement inférieurs, vous n’attendrez jamais vos fichiers ni en upload ni en download.

Et si je n’ai pas accès à Internet ?

Tout ça c’est très bien, mais qui dit déplacements professionnels dit aussi voyages en train et en avion. Alors que se passe-t-il si je ne suis pas connecté à Internet ?

pCloud dispose bien évidemment d’une option qui permet de synchroniser des fichiers ou des dossiers pour y avoir accéder hors ligne.
Dans ce cas, bien sûr, les données synchronisées occupent de l’espace sur votre ordinateur, mais à moins que vous ne synchronisiez le contenu entier de votre pCloud Drive (certains le font, dans un excès de sécurité), vous économiserez encore pas mal d’espace sur votre ordinateur.

Une autre chose que j’adore avec pCloud Drive est que bien évidemment le service est disponible sur tous types de périphériques. Autrement dit si par exemple je prends une photo (ou une vidéo) avec mon smartphone, elle est uploadée dès que j’ai du réseau, et je peux y accéder depuis mon ordinateur, comme si j’utilisais iCloud sur iPhone ou Google Photos sur un smartphone Android.
Sauf que tout cela reste fluide même en mélangeant PC Windows, PC linux, Mac, iPhone, devices Android, etc.

Et bien sur ça ne se limite pas aux fichiers médias, puisque si je crée un  Powerpoint pour une réunion, une fois enregistré sur mon mac (et donc sur pCloud Drive) je peux parfaitement l’éditer à la maison plus tard sur le PC de ma femme. Bref vous l’avez compris, on en arrive à un degré de flexibilité proche de celui d’un NAS, avec la sécurité d’un service cloud en plus.

Je travaille entre autres sur des photos au format RAW, très gourmands en espace disque. Pour des raisons évidentes de coûts et de fiabilité (disque défectueux, perte, vol) je préfère éviter de me promener avec un disque dur haute capacité sous le bras. J’ai donc finalement opté pour un compte pour un compte Lifetime Premium Plus qui offre 2 To d’espace de stockage que j’ai payé en une seule fois, plutôt que de passer par un abonnement mensuel.

Le seul défaut que je vois finalement à cette solution c’est que j’ai tendance à ne plus jamais faire le ménage sur mon pCloud Drive, ce qui me fait perdre un peu de temps quand je dois chercher un fichier dans mes archives. Mais après avoir vécu les affres des disques saturés, même ça c’est un vrai bonheur )

Et si vous êtes convaincus (et on n’en doute pas) pour installer pCloud Drive : c’est ici.